Presse

img-press

 

MANON

« Superbe Manon à l’Opéra National de Lituanie »

« Le rôle de Manon exige une personnalité toujours croissante, vocalement et dramatiquement. Ainsi en va-t-il de la profondeur d’interprétation de Conrad. Sa voix domine le plateau entier jusqu’à l’extrémité de son dernier souffle. Manon est au centre de cet opéra : elle est téméraire, négligente et avide, mais toujours si délicate, ses tristes notes de douleur flottant à travers le théâtre, semblant s’attarder avant de retomber doucement sur la scène. »

Baltic Times

« La prestation de F. Conrad est une leçon pour les autres : maîtrise vocale, capacité à émouvoir par les couleurs et ombres de la voix, nombreux pianissimi et nuances musicales »

F. Conrad fascine par ses nuances de jeu , allant de la réserve jusqu’à l’érotisme.
(…) Cela fait du duo de Saint-Sulpice le grand sommet émotionnel et vocal de cette première. Les voix culturellement raffinées de Ho Yoon Chung et de Fabienne Conrad se marient parfaitement. »

Lrytas

LES CONTES D’HOFFMANN

« Fabienne Conrad donne une Olympia d’une audace scénique incroyable et aux coloratures bourdonnantes : un exploit de chanteuse-comédienne encore redoublé musicalement. En effet, la très belle Française assume toutes les amantes d’Hoffmann. Dans l’acte d’Antonia redevenu plus intimiste, elle dote le personnage malade des poumons de pianissimi suspendus et néanmoins consistants.

« Fabienne Conrad allie la technique du souffle et du legato de l’ancienne école avec des portraits de femmes très modernes, qui émeuvent véritablement ».

Concerti

« La Française Fabienne Conrad est le point fort absolu de la soirée. Excellente conduite de la voix et talent de comédienne probant créent une symbiose qui caractérise les artistes d’élite  ».

Kultur Magazin

« Elle est dotée d’une grande voix onctueuse (…) et offre vocalement aussi bien que scéniquement du grandiose.»

   Der neue Merker

« Vocalement et scéniquement au-dessus du lot »    www.opernetz.de

« On n’a pas fini d’entendre parler de Fabienne Conrad. C’est une véritable découverte. En tant qu’invitée, elle enrichit l’ensemble, et rien que pour cela, les Contes d’Hoffmann de Lübeck sont un « must » / un spectacle qui faut aller voir. Une chance pour le théâtre !  »

« Sa présence scénique est énorme, son apparence gracieuse et sa voix rayonnante et pure »

NDR (NordDeutscheRadio)

« c’est beau dans les passages lyriques, lumineux dans les coloratures. »                                  HL.live

« Prise de rôle remarquable pour Fabienne Conrad qui interprète les rôles féminins avec une très belle présence scénique et des qualités vocales admirables pour assurer un emploi aussi vaste, dont des pianissimi aigus filés ou piqués exceptionnels » – La Lettre du Musicien

« Fabienne Conrad confirme sa maîtrise vocale et relève le défi des quatre rôles féminins avec charme et intelligence. » – Forum Opéra

« Fabienne Conrad est une très jolie femme (…) Elle est de plus excellente actrice et se tire fort bien des postures délicates dans lesquelles la mise en scène la situe parfois. Le timbre est charmant et l’aigu facile.» – ResMusica

« plastiquement idéale, Fabienne Conrad offre une prestation remarquable de musicalité et de conduite de la ligne. (…)  les aigus de la soprano n’ont pas l’air d’avoir de limite. » – ODB-Opéra

« Et, pardon pour les autres, la très belle Fabienne Conrad vocalise à vous donner le frisson, et joue ses différents registres dans une pure délicatesse, mélange de force et de grâce que nécessitent les différents rôles féminins de l’œuvre » – Paris-Normandie

« Une Stella sensationnelle, crédible dans son incarnation de tous les rôles de soprano. Ici, une star de l’opéra est née (…) Un tonnerre d’applaudissements récompense  justement cette performance. Les caractéristiques vocales de cette chanteuse lui ouvrent un répertoire incroyable. » – Hoffmann-Offenbach.de

« Il est impressionnant que Fabienne Conrad réussisse à chanter avec une grande présence vocale les quatres femmes (…) techniquement habile et sûre dans ses aigus (…) une grande réussite ! » Die deutsche Bühne

« Star de la soirée et le meilleur parmi tous les bienfaits : Fabienne Conrad, qui chante les 3 rôles de façon magnifique (…)  Incroyable, le nombre de couleurs et de nuances que la soprano peut proposer. Une star de l’opéra est née. Une voix à tomber à genoux.»

« Fabienne Conrad endosse avec une remarquable aisance ce rôle multiple à l’exigence vocale extrême. » – France 3

DON GIOVANNI

« Fabienne Conrad, admirable Donna Anna, la star de la soirée. Ampleur, noblesse, tendresse, fureur, tout y était et le rôle parfaitement assumé » – Forum classique

« Du côté des sopranos, toutes trois belles et bien distribuées, on soulignera l’art abouti de Fabienne Conrad, incandescente Donna Anna » – La Libre Belgique

LA TRAVIATA

« Une découverte. Son assurance, sa technique vocale solide, son élégance, sa séduction, son timbre agréable, son intelligence du texte … annoncent une interprète prometteuse pour les grandes héroïnes d’opéra. » – Forum Opéra

« Une prise de rôle ultra-sensible qui nous a beaucoup émue. Fascinant pour l’auditeur » – Forum Opéra

« La Traviata à Rouen : un immense succès public et la révélation de Fabienne Conrad. Une époustouflante Violetta, un timbre pur et lumineux, des aigus percutants allant jusqu’à un contre mi bémol insolent.  Une chanteuse exceptionnelle, doublée d’une formidable interprète.  » –  Théâtre en Normandie

« Et puis enfin, Violetta. La Violetta de Verdi, interprétée par « la » Conrad. La nouvelle soprano qui fit une entrée tonitruante dans les Noces de Figaro, fut encore, en amoureuse tragique, divine. Il y a beaucoup de sopranos, mais celle-ci est faite pour la rangée de devant. »         –  L’Yonne républicaine.

ROMEO ET JULIETTE

« Dans le rôle de Juliette, nous avons entendu Fabienne Conrad, voix pure et lumineuse, sens de la scène, physique noble et gracieux : le rêve »   – La Libre Belgique

 « Elle n’est rien de moins que la distribution idéale pour une Juliette, légère et jeune dans le mouvement et dans le chant, capable de souffrance et de passion quand il s’agît de l’être aimé » – opernnetz.de

« Fabienne Conrad fait miroiter les facettes de Juliette. Elle charme par sa grâce aérienne en incarnant d’abord une Juliette innocente, vive et changeante, qui évolue ensuite sans jamais renier son timbre jusqu’à l’apogée du lyrisme. Elle maîtrise souverainement les vocalises qu’elle fait sonner légères et argentines, et son phrasé est caractérisé par une élégante noblesse.
Dans les quatre grands duos d’amour avec Roméo, elle développe un timbre voluptueux et sensuel qui séduit. Et domine continuellement la scène par son art de l’interprétation riche de tempérament » – Grenzecho

RUSSIAN TOUR

« A l’écoute de sa Norma, Nizhny Novgorod fut convaincue : ses pianissimi sûrs et élégants rappellent la légendaire Monserrat Caballé  »  – NNNews – Russie

REQUIEM DE VERDI

« Requiem de Verdi de haut vol sublimé par quatre solistes de renom ; […] et la sublime Fabienne Conrad. La voix de cette soprano vous transperce le corps d’un frisson incontrôlable. » – L’Est Républicain

« Fabienne Conrad, irrésistible avec le choeur a cappella dans le Libera me du Requiem de Verdi » –  L’Yonne républicaine

AUTRES PRESTATIONS

« une très belle voix, doublée d’une interprète plus que prometteuse. A tous ceux qui n’arrêtent pas de parler de Yoncheva, je dis : écoutez Fabienne Conrad ! (…) Une voix de grand soprano lyrique, avec de grandes possibilités de coloration, d’ampleur, de profondeur… Sa Norma est vraiment celle d’une artiste de grand talent, sa Manon bouleversante…(…) Voilà un grand lyrique qui se lève. » – classissima.com

 » Dans le rôle d’Eliza Doolittle, Fabienne Conrad passe avec brio de l’accent ch’ti au parler affecté de la haute société, chante remarquablement bien (ses aigus rayonnants donnent envie de l’entendre dans les grandes héroïnes du répertoire lyrique) et séduit sans peine son mentor » – E. Andrieu – classiquenews.com

 « Sylvain Pluyaut et Fabienne Conrad, magnifique soprano à l’avenir prometteur, dans leur émouvante complicité, ont transporté l’auditoire, en particulier dans le « Repentir » de Charles Gounod ». – L’Est Républicain

« La présence de Fabienne Conrad et son interprétation sublime du Gloria Patri de Pergolèse ont donné toute sa dimension d’excellence à ce concert. Devant les chœurs, d’une fière couleur et d’une absolue justesse, la soprano a conclu avec un sublime Sicut Erat ».  –  Le Centre

« Fabienne Conrad est « LA » Comtesse, faisant battre les coeurs les plus froids. » – L’Yonne républicaine